La campagne électorale en cours et l’élection présidentielle sont passés par là : si les revendications syndicales habituelles (pouvoir d’achat, respect du Code du travail etc.) ont été présents comme chaque année, au traditionnel défilé du 1er mai à Fort-de-France, un thème s’est invité et imposé. Celui de la nécessaire solidarité entre les travailleurs martiniquais et les travailleurs immigrés caribéens (haïtiens, saint-luciens, dominiquais etc.) installés en Martinique. Il s’agissait de marquer le coup face à l’acceptation, voire même à la montée d’une certaine xénophobie s’appuyant ici et là sur les idées de Marine LE PEN, en particulier dans les communes du Nord de la Martinique, le Prêcheur remportant la palme.

Les politiques du GRAN SANBLE étaient également présents en force…

 

Extrait  de Montray Kréyol

MoLes politiques du GRAN SANBLE étaient également présents en force…